AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Background

avatar


Messages : 84
Date d'inscription : 29/03/2013

Carnet Divin
Panthéon: Grec
Maître / Esclave: Eileen Moran
Pouvoir(s): Toute-Puissance ; Omnipotence

MessageSujet: Background   Lun 22 Juil - 11:26

Histoire



« N'ouvre pas cette boite, Pandore. Jamais ! Pour rien au monde tu ne dois l'ouvrir. »

Voilà ce que m'a dit Zeus alors qu'il m'a remis la boîte que les Humains appelleront un jour « Boite de Pandore ». Ils m'ont créée, les Dieux m'ont créée. J'ai été la première femme, la toute première femme, créée par Zeus, élevée par Athena. Les Dieux m'ont donné" vie, ils m'ont donné" des qualités et des défauts. Et parmi tous ces défauts, le pire de tous: celui de la curiosité. Pourquoi n'ont-ils pas pu comprendre que cette boîte que me donnait Zeus, j'allais forcément l'ouvrir ? J'ai résisté à la tentation. Longtemps j'ai résisté. Je l'ai gardée avec moi, précieuse comme un cadeau des Dieux et puis parfois me venait l'envie de l'ouvrir. Je ne voulais pas mal faire, je voulais simplement l'entrouvrir, juste pour apercevoir le contenu de cette boîte, simplement d'y jeter un œil. Je ne voulais pas l'ouvrir entièrement, je ne voulais pas en libérer le contenu. Je voulais juste satisfaire une curiosité qui n'a pas manqué d'aller croissante. Autant que je le pouvais, j'ai résisté mais il est venu le jour où fatalement la curiosité l'a emporté.

Agenouillée devant cette boîte, devant ce trésor divin, j'ai approché deux mains tremblantes de part et d'autre du couvercle. J'ai pris le couvercle entre mes doigts et j'ai hésité. J'ai hésité à l'ouvrir mais finalement j'ai retiré mes doigts. Je ne pouvais pas, quelque chose m'en empêchait. Ma curiosité était forte, je brûlais d'envie de l'ouvrir mais pourtant, je ne parvenais pas à m'y résoudre. Fermant les yeux, repoussant la boîte finalement je me suis levée en soupirant. Zeus me l'a dit: jamais ne doit être ouverte la boîte. Trois petits pas pour m'en éloigner et mieux me retourner pour me retrouver devant la boîte, la curiosité me dévorait et mes doigts cette fois n'ont pas reculé. J'ai soulevé le couvercle, juste un petit peu. J'ai entrouvert la boîte mais n'y voyant rien j'ai continué mon geste. Juste un petit centimètre. Quand soudainement le couvercle s'est soulevé en grand. Une ombre noire s'en est échappée, passant à travers mon corps avant de se répandre telle une vague sombre sur le monde entier.



« Tu l'as ouverte ! Je t'avais interdit de le faire ! As-tu idée de ce que tu as fais ? »

Le mythe dit alors que sur le monde ceux sont abattus de très nombreux maux tels que la vieillesse, la souffrance, la maladie et la mort. Le mythe n'a pas tort, c'est précisément ce que cela a fait. Lorsque j'ai ouvert cette boîte maudite j'ai relâché sur les maux dont souffrent les Hommes, condamnant les Humains à vivre avec quelque chose qu'ils ignoraient jusqu'à ce moment-là: la souffrance. Zeus et les Dieux avaient été bons avec les Humains, leurs offrant une belle vie à vivre, loin des maux et de la souffrance. Mais par ma faute s'était relâché sur le monde tout ce que Zeus avait éloigné des Humains. J'en ai souffert, avant même que Zeus ne vienne me foudroyer de sa colère j'ai été détruite par tout le mal que je venais de libérer, de l'horreur de ce geste provoqué stupidement par un simple petit moment de curiosité. J'ai revu la scène des millions de fois dans ma tête, aurais-je pu résister encore ? Aurais-je pu empêcher ce sinistre drame d'arriver ? Plus je revoyais la scène, plus Zeus et les Dieux témoignaient de colère envers moi et moins je parvenais à me trouver coupable et responsable de tout cela. Pourquoi m'avoir infligée cette torture ? Pourquoi m'avoir donnée la curiosité puis une boîte contenant un « trésor » que je n'ai pas le droit de regarder ? De me donner une boîte que je n'ai jamais eut le droit d'ouvrir dont le contenu doit rester à jamais un secret. Si ce n'était pas là de la torture à quoi pouvait-on comparer ce que m'avait fait vivre Zeus ? Je les ai entendu, les Dieux, tout principalement le Dieu des Dieux mais j'ai surtout entendu les Humains, eux qui n'avaient jamais souffert et qui soudainement subissaient les affres de la souffrance, des maux et des malheurs.



« Tu n'es pas une Déesse ! Arrête ce que tu fais ou tu subiras ma colère ! »

Ce que le mythe ne dit pas c'est que je n'ai pas simplement libéré sur le monde tous ces maux. Lorsqu'ils sont passés à travers mon corps avant de se déverser sur le monde, ils m'ont changé: je suis devenue différente. Pour chaque mal, pour chaque souffrance, je me sentais plus puissante, je me sentais plus forte. Il ne me fallu pas longtemps pour comprendre ce que cela signifiait. Tandis que les autres Dieux se nourrissaient de prières,  de sacrifices et d'actes de foi, moi j'avais été changée. Loin d'être encore la petite humaine j'étais devenue une Déesse, d'une autre sorte. Je devenais plus puissante à chaque fois qu'une personne souffrait d'un mal que j'avais libéré et bientôt je me suis senti puissante et forte. J'ai découvert des dons divins, ceux de réparer mes maux ou au contraire de les rendre plus graves encore. Ne faisant en rien part de cette découverte aux Dieux, j'ai entamé un voyage autour de la Terre pour tenter de guérir les maux que j'infligeais à ce monde. Partout où je le pouvais, quand les maux qui se répandaient par ma faute frappaient les gens, je les réparais. J'apaisais les souffrances, j'apaisais le lourd fardeau des années et cela dura quelques petits mois avant que Zeus ne me surprenne à faire cela. Il y eut alors une réunion sur l'Olympe tous les Dieux y  discutèrent de mon sort car ils l'avaient bien compris, si ma force grandissait à chaque mal, alors je ne tarderai pas à devenir plus puissante qu'eux tous réunis. Et c'est Athena, la seule Déesse qui m'eut toujours soutenue contre le courroux de son père qui a trouvé la « solution » au problème que je posais à l'Olympe.



« Tu veux être une Déesse ? Soit ! Tu seras la Déesse de rien ! »

Je n'ai pas tout de suite compris ce que cela pouvait dire mais je n'ai pas tardé à le savoir quand Zeus et Athéna m'ont conduit devant une arche. J'ai demandé à Athéna de ne pas faire ça, que je ne voulais pas faire de mal, que je ne pensais pas à mal, qu'elle ne devait pas s'inquiéter. Ni elle, ni son père n'eurent un instant de sympathie, un instant de compréhension et alors qu'ils me forçaient à passer sous l'arche j'ai juré de me venger, dans un violent accès de colère je leur ai promis que je me vengerai de ce qu'ils faisaient.

L'exil n'a pas été une partie de plaisir, n'est-ce pas là le principe de l'exil, après tout, de ne pas être plaisant ? La terre sur laquelle je me trouvais était vide de vie, il y avait un océan immense et juste un gigantesque continent de sable, sous un soleil brûlant où rien ne pouvait pousser. C'est ici que j'ai vécu mon exil, que j'ai commencé à maudire les Dieux dans une période qui allait perdurer encore et encore. A ma surprise pourtant, une fois de temps en temps, quelque chose venait égayer mon exil, un livre, un simple et bête livre qui m'apparaissait, portant le sceau de la Chouette, celui d'Athena, la déesse même à qui je devais cet exil. Peut-être un moyen de se faire pardonner, un sentiment de culpabilité la rongeait-elle ? Difficile de le dire, quoi qu'il en soit, j'ai lu. Et puisque dans mon exil sur cette terre, Zeus m'avait fait toute puissante, j'ai commencé à recréer ce que je lisais. Il y avait de la lecture pour tous les goûts, des îles, des créatures, tout un univers a finit par apparaître mais pas les Humains. Pour une obscure raison j'étais incapable de créer la vie pour des Humains comme le fit Zeus et finalement dans ma quête de vengeance, j'ai finalement trouvé la solution qui m'enchantait le plus.



« Moi, Pandore, Impératrice de ces lieux, vous souhaite la bienvenue aux Jeux de Pandore. »

Dans tous ces livres j'ai trouvé des idées, des magies différentes et il m'était libre de les rendre vivantes. Parmi ces magies j'ai trouvé une arche, une arche qui devait me permettre de revenir mais ce n'était finalement pas ce que je voulais. J'avais finit par aimer le monde sur lequel je régnais et pour ma vengeance je voulais attirer les Dieux, de toutes mythologies sans distinction aucune et avec eux, des Humains sans aucune distinction non plus. Je voulais les voir s'opposer dans des Jeux que j'organiserai et je compterai les points et les gagnants pourront retourner sur Terre pour retrouver leur place de Dieux. C'est ce que je fis, ouvrant l'arche pour aspirer les Dieux, comme un trou noir s'ouvrant sous leurs pieds pour les aspirer vers ce nouveau monde, tous en même temps. Et eux les premiers eurent le droit à mon discours d'accueil. Puis quelques jours plus tard, j'ouvris l'arche de façon à ce qu'elle fasse venir des Humains. Aléatoirement choisis de nationalité, de métiers, d'habitudes et ponctuellement un Humain apparaît en ces terres. Libre à lui de choisir de se plier face aux Dieux ou de devenir esclave. Sans surprise bien sûr, Zeus décida de prendre la tête des Dieux face à ceux qui se nommèrent Titans. Et les Jeux pouvaient commencer. Pour mon plus grand bonheur.
Voir le profil de l'utilisateur http://pandoras-games.forumactif.org
 

Background

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [requete] changement automatique de background
» [REQUETE] Fichier Background wizard
» Fallout Background
» [INFO] Background de qualité avec le TF3D...
» Petit Background

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora's World :: 
Introduction
 :: Présentation du jeu & Réglement :: Contexte
-